Sustainable fishing

UN PÉRIMÈTRE AJUSTÉ AUX SPÉCIFICITÉS RÉGIONALES

Le Pôle Mer Méditerranée veut maintenir l’activité et les emplois de la pêche artisanale et côtière – véritable patrimoine culturel, marqueur régional fort et attractif – des régions Provence-Alpes-Côte-D’azur et Languedoc-Roussillon, en termes de réduction de l’empreinte énergétique et des couts d’exploitation, de sécurité et de meilleure valorisation des produits (moins pêcher, mieux pêcher).

L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE FACE AUX ENJEUX

Les enjeux stratégiques couvrent :

  • Maintenir le nombre de pêcheurs
  • S’assurer de la correspondance besoins/ressources de manière à obtenir un « bon » prix
  • Mettre en pratique de nouvelles sources de diversification (exemple pescatourisme) pour améliorer le revenu des pêcheurs
  • Mieux valoriser le rôle de sentinelles de la mer

DES POTENTIELS VARIABLES SUR DES MARCHÉS VARIÉS

Les opportunités de maintien des activités sont aujourd’hui à deux niveaux :

  • Réduction de l’empreinte énergétique et environnementale des activités de pêche. L’observation et la sélectivité permet de mieux s’inscrire dans une vision de durabilité de la ressource exploitée et de bon état écologique tout en réalisant des économies d’énergie.
  • Meilleure valorisation des captures. Il s’agit de préparer le secteur économique aux orientations préconisées par l’Europe et compatibles avec les marchés et les attentes sociétales.

Le chiffre d’affaires de la pêche en France en 2010 était de 1100 M€, pour 470 000 tonnes dont 300 000 tonnes pour la pêche fraîche (800M€), ce qui place la France en 4ème position au niveau européen. Le nombre de navires est de 7 250 en intégrant l’outre-mer avec 23 000 emplois directs. La Méditerranée contribue pour 12% en volume et 8 % du chiffre d’affaire national. A l’international si les principaux pays producteurs sont la Chine, le Pérou, le Chili, le Japon  ;des collaborations sont envisageables avec la Norvège et le Maroc.

DES RESSOURCES TERRITORIALES AVÉRÉES

Les utilisateurs sont les armateurs de pêche, les organisations de producteurs, les équipementiers, les constructeurs et architectes navals, les entreprises de valorisation (produits et coproduits), les poissonniers, grossistes et GMS. Les comités régionaux de pêche peuvent servir de levier. Il est de même des structures de l’interprofession et les gestionnaires de criées (Chambres consulaires, sociétés d’économie mixte, etc.).

Les instances européennes (FEAMP ex FEP), nationales (Fonds Unique Interministériel, DPMA, OSEO) et les instances régionales sont les financeurs attendus. France Filière Pêche qui dispose d’un fonds privé est un financeur possible de certaines actions de ce programme fédérateur

Les projets les plus récents

Etat du projet : En recherche de financement En cours Terminé

DREZTOP

Porteur du projet : LE DREZEN

AMPHORE

Porteur du projet : IRD

Les Aires Marines Protégées sont un outil majeur de protection des habitats essentiels pour la reproduction et la croissance des écophases juvéniles.

MYCTO 3D MAP

Porteur du projet : Centre d'Etudes Biologiques de Chizé (CNRS)

PEPSEA

Porteur du projet : Hydroscience Montpellier (CNRS/IRD/UM1/UM2)

COSTAS

Porteur du projet : Ifremer

AMPED

Porteur du projet : IRD SETE

Marine Protected Areas (MPAs) are becoming a tool for the management of fish stocks and the protection of marine biodiversity due to their potential to protect entire ecosystems...

RP3E

Porteur du projet : Cépralmar

Aimed at trawlers and boats of similar size which are strongly dependent on the evolution of oil prices, the RP3E project aims to propose alternative models in terms of fishing...