NINAQUA

Des aliments aquacoles « nouvelle génération »

Les entreprises de la filière aquacole française : aquaculteurs, fabricants d'aliments, fournisseurs d'ingrédients ont décidé de conduire une réflexion globale sur les matières premières afin de créer des aliments aquacoles de « nouvelle génération » dépourvus de farine et d'huile de poisson.

Projet en cours

Projet affilié à:
Porteur du projet Le Gouessant
Partenaires industriels Algae natural Food, Copalis, Fermentalg, Lesaffre
Partenaires recherche Comité Interprofessionnel des Produits de l’Aquaculture, Ifremer, Palavas-les-Flots, INRA, Institut Pasteur de Paris, Unité de Génétique des Biofilms, ITAVI, Institut Technique des Filières Avicoles, Cunicoles et Aquacoles
Budget 5 560 K€
Cofinanceur publics FUI
Année de labellisation 2014, co-labellisé par les pôles Mer Bretagne Atlantique, Aquimer, Agri Sud Ouest Innovation, et Hydréos
Année de cofinancement 2015

L'objectif principal du projet NINAqua est de proposer de nouveaux aliments aquacoles en s'appuyant sur la diversité des sources végétales encore peu ou pas exploitées en alimentation animale et sur le développement de nouveaux ingrédients issus des levures, des micro-algues et des insectes.

A travers NINAqua, il s'agira d'évaluer l'impact de nouveaux aliments à différents niveaux :

  • les performances de croissance et la santé des poissons,
  • la préservation de l'environnement
  • l'économie de la filière piscicole française.

Le choix de la truite et du bar est également original car ces deux espèces présentent des caractéristiques physiologiques et des besoins nutritionnels différents et peuvent servir de modèle pour les autres espèces de poissons élevés au niveau mondial.