VASCO 2

Biovalorisation du CO2 par culture de microalgues marines. Fourniture de matières premières pour bioraffinage vers les marchés de la chimie verte

Projet terminé

Project affiliated to:
Industrials partners KemOne, Arcelor Mittal , Solamat Merex, Lyondell Bassell , Coldep , Inovertis , Heliopur Technologies
Research partners IFREMER, CEA CADARACHE, CEA GRENOBLE
Budget 1 813 K€
Cofinanceur publics ADEME
Year of labeling 2014 - Co-labellisé avec le pôle Trimatec
Year of co-financing 2014

vasco 2

Ce projet fait suite à une des phases expérimentales de VASCO1 qui avait pour objectif de démontrer la faisabilité de biovaloriser des gaz industriels à forte teneur de CO2, issus des activités industrielles de Fos, en cultivant des microalgues en espaces ouverts. L’étude de faisabilité scientifique a été conduite entre 2011 et 2012 par une équipe d’Ifremer Palavas, s’appuyant sur un démonstrateur expérimental.

Elle a abouti, en utilisant du CO2 pur, à mettre au point une méthode d’injection du CO2 dans le réaccteur avec un bon rendement d’absorption, de cultiver efficacement des cocktails – autochtones et identifiés – de microalgues d’origine marine, de développer un système de récolte (pré-concentration) à faible consommation énergétique et enfin d’identifier les fractions valorisables. Les résultats concluants de cette étude de faisabilité conduisent à proposer une nouvelle phase de développement au stade de la recherche industrielle. C'est l'objet du présent projet.

 

Retombées et perspectives :

 

L’objectif du projet Vasco2 est de lever les interrogations qui permettront la mise en œuvre d’un démonstrateur de taille réelle (bassins de 2 000 m2 à 10 000 m²), et notamment de :

  • déterminer l’impact de l’utilisation de fumées non traitées par rapport à l’usage de CO2 pur,
  • déterminer la consommation précise de CO2 par rapport à la production algale,
  • confirmer les résultats à l’échelle préindustrielle,
  • valider l’efficacité de la liquéfaction hydrothermale,
  • valider les résultats du raffinage du biobrut.