Mission à Singapour et Kuala Lumpur avec une dizaine de membres des Pôles Mer

Du 30 novembre au 5 Décembre 2014, les Pôles Mer ont organisé avec le soutien de la DGE et de Business France, une mission collective pour leurs membres à Singapour et Kuala Lumpur afin d’y rencontrer les acteurs de l'économie maritime dans le domaine de la sécurité et sûreté maritime et de l’offshore en particulier.

Mission Singapour Malaisie Pôle Mer

Mission Singapour Malaisie Pôle Mer

Au menu, Séance plénière avec les acteurs de la recherche NUS, NTU, A*Star, SMI à Singapour, et MIGHT à Kuala Lumpur mais aussi avec les autorités portuaires et notamment la Maritime Port Authority, des donneurs d’ordre comme Total et Thales Innovation Asia et des clusters locaux comme l’Association of Singapore Marine Industries, MPRC.  

Des rendez-vous BtoB ont été organisés pour une dizaine de membres du Pôle que sont Chrisar, Sofresud, Globocean, Flodim, le Cedre, Thales Alenia Space, Alyotech, Signalis et les Pôles Mer.

Cela nous a aussi permis de visiter le salon OSEA événement incontournable du domaine en Asie du Sud Est.

Nous avons vraiment pu nous rendre compte que Singapour est devenue en quelques dizaines d’années un hub mondial pour les transports, en particulier pour les marchandises transportées par voie maritime.

Son emplacement stratégique sur la route Europe-Asie, son dynamisme pour ses échanges entre l’ASEAN et l’Asie du Sud, mais également ses politiques publiques pragmatiques et efficaces développées par le Gouvernement et couplées à un véritable marketing territorial font que les secteurs sur la sécurité et sûreté maritime, les infrastructures portuaires, la construction navale et l’offshore sont de véritables opportunités pour les membres du Pôle.

En 2012, le secteur maritime à Singapour comptait pour 7% du PIB et  5 000 sociétés. Afin de concrétiser ces premiers contacts et approfondir les opportunités de ces secteurs, les Pôles Mer organiseront une autre mission en 2015 probablement en avril prochain. Les sociétés intéressées peuvent d’ores et déjà se faire connaitre auprès d’Eve Raymond.

Contact: