Excellente nouvelle pour la filière de l'éolien flottant : annonces favorables du gouvernement

 

Le Premier ministre, Edouard PHILIPPE, a annoncé, dans son discours de politique générale, le 12 juin dernier, l’augmentation de la part attribuée à l’éolien en mer dans le mix énergétique du pays pour les dix prochaines années.

Extrait du discours de politique générale :

"Le premier axe de notre plan de bataille, c’est de rendre plus propre notre économie, et tout d’abord notre manière de produire notre énergie et de nous déplacer. C’est l’objet des deux projets de loi dont vous êtes saisis, la loi d’orientation des mobilités et la loi énergie-climat. Je souhaite qu’elles puissent être votées avant l’été.
C’est ce Gouvernement qui fermera la centrale de Fessenheim - avant la fin 2020 - et qui a proposé un chemin crédible pour réduire la part du nucléaire à 50 % d’ici 2035, avec le développement massif du renouvelable et notamment de l’éolien en mer. En arrivant aux responsabilités, nous avons concrétisé et considérablement baissé les coûts de six appels d’offre qui étaient bien mal partis. Aujourd’hui, le projet au large de Dunkerque démontre que les coûts baissent encore plus vite quand les projets sont bien montés. Nous pourrons ainsi augmenter le rythme des futurs appels d’offres à un gigawatt par an. C’est une bonne chose pour le prix de l’électricité, pour notre industrie et pour notre planète !"

 

Le Ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, François de RUGY, a confirmé cette ambition lors de son déplacement à Saint-Nazaire, le 14 juin dernier, au moment du l’annonce du lauréat de l’appel d’offres pour un nouveau parc éolien en mer au large de Dunkerque. Il a également annoncé un rehaussement des objectifs de déploiement de la filière éolien en mer inscrits dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).

 

Extrait du discours :

"Enfin, François de Rugy a annoncé l’augmentation des objectifs des énergies marines renouvelables fixés dans le Programmation pluriannuelle de l’énergie. Le projet publié en janvier 2019 prévoyait le lancement et l’attribution de projets éolien en mer pour une moyenne d’environ 750 MW par an d'ici 2024. Conformément à l’annonce du Premier ministre lors de sa déclaration de politique générale, François de Rugy a annoncé le rehaussement de cette ambition en fixant un objectif d’1 GW par an.

 

Plusieurs projets déjà lancés permettront de commencer à y répondre, notamment celui du parc de 1000 MW, prévu au large de la Normandie et qui fera bientôt l’objet d’un débat public qui permettra de déterminer une ou plusieurs zones propices à son développement, dans le respect de la biodiversité marine et des activités en mer.

 

Trois appels d'offres pour des parcs éoliens flottants commerciaux, une première en Europe, seront par ailleurs lancés :

 

  • L’un de de 250 MW, soit une vingtaine d'éoliennes, sera bientôt lancé et attribué au sud de la Bretagne en 2021 avec une participation du public à venir en association avec le Conseil Régional de Bretagne ;
  • Puis deux parcs de 250 MW chacun seront lancés en Méditerranée dans les régions Occitanie et PACA."

 

Retrouvez ici le discours intégral de François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/gouvernement-accelere-deploiement-leolien-en-mer

 

Ces annonces vont dans le sens de l'ambition portée par les acteurs de la filière qui attendaient de cette nouvelle Programmation Pluriannuelle de l'Energie des objectifs plus ambitieux, plus en phase avec le besoin de faire évoluer notre mix énergétique.

 

De nombreux acteurs se sont mobilisés durant des mois à l'image du Pôle Mer Méditerranée qui avaient rédigés plusieurs courrier de soutien à la filière.

Le Pôle Mer Méditerranée se réjouit avec l’ensemble de la filière et les Régions de ces annonces qui seront bientôt précisées dans le projet de PPE.