Retour sur les études de GPECT menées par le Pôle Mer Méditerranée

Fotolia_90289919_XS

 

Dans la continuité de l’étude de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Territoriale (GPECT) réalisée en 2015 dans le cadre du bassin d’emplois naval marseillais, le PMM a soldé fin 2016 une 2ième étude de GPECT que lui a confiée la Maison de l’Emploi de Marseille, relative à « l’évolution des besoins RH des entreprises de la filière navale Ciotadenne ».

Cette 2ème étude de GPECT a amené le PMM à proposer à l’Etat et à la DIRECCTE 13 un plan d’actions pour la filière navale des  Bouches du Rhône (Marseille et La Ciotat), ventilé sur plusieurs axes :

  • L’axe des formations premières et professionnelles, adaptées aux besoins des entreprises de la filière navale du 13
  • L’axe des dynamiques collectives pour favoriser l’émergence et le développement des processus de collaboration et d’innovation
  • L’axe des mutations stratégiques basées sur les leviers de compétitivité du programme national Industrie du futur

 Ces propositions vont être débattues en mai par le biais du  comité de pilotage du projet et les actions jugées les plus prioritaires par ce comité de pilotage seront restituées aux entreprises de la filière navale des Bouches du Rhône, courant juin.

 

En complément et de façon à compléter les travaux de GPECT réalisés dans le cadre de la filière navale des Bouches du Rhône, la DIRECCTE a  confié fin 2016 au PMM une 3ième étude de GPECT concernant la filière navale varoise.

Cette étude amène actuellement le PMM à rencontrer les nombreuses entreprises concernées par les travaux liés à l’Arrêt Technique Majeur à mi vie du PA Charles De Gaulle.

Les entretiens que le PMM réalise actuellement auprès des entreprises de la filière varoise du naval de défense, déboucheront sur des propositions de plan d’actions.

Ces propositions viseront notamment à identifier des solutions pour pérenniser certains des emplois précaires qui seront créés dans le cadre de l’ATM du Charles De Gaulle par le biais d’actions collectives destinées à soutenir des stratégies de diversification vers certaines filières industrielles « en connexion avec le naval» et en phase de montée en puissance, soutenues par le PMM : notamment celle de l’éolien flottant en Méditerranée et ses 3 sites en mer, au large de Fos sur Mer, Gruissan et Leucate.

 

Cette GPECT navale Varoise concerne également la filière du yachting professionnel et deux acteurs industriels varois majeurs de cette filière, figurant dans le top 10 mondial des chantiers navals de réparation et de refit :

  • Le chantier naval IMS ShipYard, implanté sur deux sites à Saint Mandrier,
  • Le chantier naval Monaco Marine, en cours d’installation sur le site de Bois Sacré à La Seyne sur Mer. 

Ces deux entreprises et leurs principaux sous traitants de spécialités feront l’objet de diagnostics ciblés visant à qualifier leurs besoins. A l’issue de cette phase de diagnostic, un plan d’actions destiné à les soutenir, notamment sur certains axes liés à la performance industrielle sera proposé par le PMM aux financeurs publics.