Industrie du Futur : transformer le modèle industriel par le numérique

News

Emmanuel Macron réunissait le 18 mai 2015 à Nantes les acteurs mobilisés en faveur de la réindustrialisation autour du projet Industrie du Futur, nouvelle matrice de la stratégie industrielle. Amené à jouer un rôle central dans la seconde phase de la Nouvelle France Industrielle (NFI), ce projet vise à moderniser l'outil industriel et à transformer son modèle économique par le numérique.

Le projet Industrie du Futur, lancé par le président de la République le 14 avril 2015, va jouer un rôle central dans la démarche de la seconde phase de la Nouvelle France Industrielle avec pour objectif d’amener chaque entreprise à franchir un pas sur la voie de la modernisation de son outil industriel et de la transformation de son modèle économique par le numérique.

Industrie du futur Macron

 

L’Industrie du Futur repose sur une ambition élargie capitalisant sur les acquis du plan Usine du Futur. Outre la modernisation de l’outil de production, il s’agit d’accompagner les entreprises dans la transformation de leurs modèles d’affaires, de leurs organisations, de leurs modes de conception et de commercialisation, dans un monde où les outils numériques font tomber la cloison entre industrie et services.

Les cinq piliers du projet « Industrie du futur »

 

1- Développement de l’offre technologique pour l’Industrie du Futur

Le projet Industrie du Futur permettra d’accompagner les projets structurants des entreprises sur les marchés où la France peut acquérir d’ici 3 à 5 ans un leadership européen, voire mondial : fabrication additive comme les imprimantes 3D, les objets connectés, la réalité augmentée...

 

2 - Accompagnement des entreprises vers l’Industrie du Futur

Un accompagnement personnalisé : des diagnostics seront proposés aux PME et aux ETI industrielles par les régions avec l’appui de l’Alliance pour l’Industrie du Futur.

 

Un accompagnement financier : le Premier ministre a annoncé deux mesures exceptionnelles de soutien aux entreprises qui investiront dans la modernisation de leurs capacités de production :
2,5 milliards d'€ d’avantage fiscal pour les entreprises investissant dans leur outil productif au cours des douze prochains mois et 2,1 milliards d'€ de prêts de développement supplémentaires distribués par Bpifrance aux PME et ETI au cours des deux prochaines années.

 

3 - Formation des salariés

La montée en compétence des salariés de l’industrie et la formation des prochaines générations aux nouveaux métiers constituent la première condition du succès de l’Industrie du Futur. Elle accompagnent la présence accrue du numérique et de la robotisation dans l’usine, indispensables pour la compétitivité des usines dans de nombreux secteurs et donc in fine pour la création d’emplois en France.

 

4 - Renforcement de la coopération européenne et internationale

Le projet Industrie du Futur a vocation à nouer des partenariats stratégiques au niveau européen et international, en particulier avec l’Allemagne.

Le périmètre et la gouvernance du projet Industrie du Futur ont été conçus pour s’interfacer naturellement avec la plateforme « Industrie 4.0 » allemande. Cette coopération s’incarnera dans des projets communs, des projets pilotes ou de développements technologiques, qui seront présentés dans le cadre du plan d’investissement européen.

 

5 - Promotion de l’Industrie du Futur

Afin de mobiliser tous les acteurs de l’industrie et pour faire connaître les savoir-faire français, plusieurs actions de promotion vont être engagées :

  • lancement d’au moins 15 projets vitrines de l’Industrie du Futur, de visibilité nationale voire européenne, d’ici la fin de l’année 2016;
  • création avec l’appui de Business France d’une bannière commune de l’Industrie du Futur pour rassembler toutes les entreprises industrielles derrière cette ambition;
  • organisation d’un grand événement de visibilité internationale sur l’Industrie du Futur à Paris porté par l’Alliance pour l’Industrie du Futur sur le modèle de la Foire de Hanovre.

 

Source: Ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique