COP21 - Bertin Technologies vise l’hydrolien fluvial

Vie du Pôle

Logo Bertin

Paris - COP21 Portail Energies de la mer. Un mois, jour pour jour, après sa mise à l’eau dans le fleuve Adour à Bayonne, l’hydrolienne fluviale conçue par Bertin Technologies fait un retour d'expérience avec les premiers résultats.

COP21 - Bertin Technologies vise l’hydrolien fluvial

 

 

Présent à la Galerie des Solutions de la COP21, Bertin présente sur le stand de l'ADEME, l’hydrolienne URABAILA® soutenue par la Région Aquitaine. Les innovations technologiques qu’elle intègre et la robustesse de sa conception lui permettent une exploitation bi-directionnelle des courants, une maintenance simple et une implantation dans des sites à fort courant supérieur à 1m/s.

 

La solution URABAILA® ouvre la perspective de produire de l’électricité à bas coût dans des pays dépendant de coûts d’accès à l’électricité élevés. 

 

Le projet ne se limite pas à une innovation technologique. Il couvre les aspects techniques, réglementaires, sociaux et économiques, notamment avec les pêcheurs et les usagers particuliers et professionnels du fleuve.

 

Jean-Charles Mulet rappelle "cet aspect d'acceptabilité est fondamental pour le développement de la flière. Le principal critère de conception est le prix de revient du kWh électrique qui doit être plus faible que celui des réseaux locaux. La robustesse intervient également comme critère de choix technologique. Un autre critère est l’intégration à la fois environnementale et réglementaire. Un autre point important est la facilité et le faible coû de l'entretien et de la maintenance, qui sont déterminants pour de nombreux pays. C’est l’association de ces différents atouts qui constitue la véritable innovation de l’hydrolienne URABAILA®, qui signifie «l’eau qui danse» en Basque".

 

URABAILA® est un projet collaboratif d'environ €4 millions, soutenu financièrement par l’Etat, les régions Aquitaine et PACA et des structures territoriales locales de chacune des deux régions. Il a pour objectif de développer une hydrolienne fluviale ou estuarienne de 18 kW et d'étudier son déploiement. Le moteur de ce système est la vitesse du courant, c’est pourquoi on parle de générateur «hydrocinétique».

 

Bertin Technologies, concepteur, maître d’œuvre et d’ouvrage, a développé ce prototype en deux ans (début des travaux en mars 2013), en partenariat avec des entreprises et laboratoires spécialisés en région Aquitaine (Energie de la Lune, Grand Port Maritime de Bordeaux, ICnergie, Cerenis, EPOC) et en région PACA (UFO Boat, K-epsilon, M2P2).

 

Depuis la mi-octobre, l’hydrolienne URABAILA® est amarrée au niveau du terminal roulier de la zone St Bernard au port de Bayonne. Elle est visible depuis le pont Henri Grenet, en regardant sur la rive droite vers l'embouchure.

 

Jean-Charles Mulet, directeur adjoint du Département Bertin Expertise & Process Innovants à rappeler que l’hydrolienne restera sur l’Adour jusqu’à fin mars 2016 pour des tests de qualification (rendement, robustesse, production) mais aussi des tests de cohabitation avec les activités de pêche professionnelle et de navigation.

 

 

Principes de fonctionnement

 

L’étude de conception a conduit au principe d’une barge flottante (10m x 6m) sur laquelle sont installées deux turbines à axe vertical de type Darrieus, d’une hauteur totale de 3m et d'1,50m de diamètre chacune.

 

En production, les turbines sont en position verticale sous l’eau. Elles pivotent et se mettent en position horizontale sur la plate-forme pour faciliter les phases d’entretien et maintenance. Chaque turbine est constituée de pales verticales, prenant l'allure d'ailes d'avion. Le moteur du système est la vitesse du courant qui peut s'écouler dans les deux sens, d’où la dénomination d’hydrolienne « à flux transverse ». La puissance produite est proportionnelle au cube de la vitesse du courant qui passe dans les turbines.

 

Des partenaires spécialisés dans des domaines de compétence complémentaires ont été associés au projet : hydrodynamique, mécanique, électro-technique, sédimentologie, métrologie et modélisation numérique.

 

Cet ensemble technologique innovant est une propriété de Bertin Technologies.

 

Le projet inclut également l’identification et la cartographie des sites favorables au développement de la filière à l’international.

 

Le projet d’URABAILA® a d’ores et déjà permis de développer une filière hydrolienne en Aquitaine. 

 

Le sous traitant qui a fafriqué la structure de la barge et a assemblé l'ensemble des composants de l'hydrolienne dans ses ateliers est la société SAREM, implantée sur le port de Bayonne. 

 

Labellisé par Pole Mer Méditerranée et Capénergies, les co-financeurs sont les régions Aquitaine et Paca, les conseils départementaux 13 et 83, et Toulon Provence Méditerranée.

 

Consommation France : 7500 kWh/an/hab. Sénégal : 200 kWh/an/hab soit 40 fois moins qu’en France. Source Banque Mondiale 

 

 

Points de repère

 

Bertin Technologies présidé par Philippe Demigne est une filiale du Groupe CNIM.

 

Suite à l'étude des potentiels en énergies marines renouvelables (EMR) de 2012, le Conseil régional a mis en place une feuille de route pour le développement des EMR dont l'hydrolien fluvial constitue un axe de premier plan. Cette ressource remarquable (près de 100 MW identifiés dans l'estuaire girondin, ce qui représente potentiellement une production de 2 500 à 3 000 hydroliennes) est spécifique au territoire et accessible à un tissu économique local de TPE-PME.

 

Pascal Brunet, est le chef du projet URABAILA®.

 

SOURCE :

Article original extrait du site : ENERGIE DE LA MER